30/11/2015

Bleu pétrole

Le ciel était bleu, d'un bleu profond, comme j'aime ça. En ce jour particulier, ils étaient tous là. Obama et Poutine, le Chinois et l'Iranienne, le révolutionnaire Bolivien et le très beau Trudeau. Qui pouvait rêver d'un plus bel anniversaire ? De ce jour, où ils décideraient tous de faire tout pour que le monde tourne plus rond. Je n'ai pas rêvé. Le beau cadeau que voilà ! Et comme j'aurais voulu être là. Tant de réunions internationales me reviennent. Celle qui signait la fin de la guerre froide à Stockholm, celle qui ouvrait le commerce mondial à Marrakech. J'y étais, j'écrivais, je vivais. Aujourd'hui, Fabius a bien parlé mais sera-t-il été entendu ? Un formidable vent d'espoir a soufflé. Ce n'était pas Mistral. C'était l'humanité occupée à balayer ses vieux démons.

J'ai des doutes, est-ce que vous avez ? Des idées, des rêves, le goût du danger, des routes à prendre ou à laisser, des nerfs d'acier... et livrer le secret des banquises.


  

Les commentaires sont fermés.