17/05/2016

Kondo Kondo

Il y a des nuits et puis des jours. Des jours où le chat vient se lover contre l'étudiante qui étudie des japonaiseries et des nuits à réviser pour s'assurer qu'on n'a rien oublié. Point virgule, à la ligne, double tréma, que dis-tu là ? Kondo de l'ère Héian, bleu et or le décor, les saisons du Japon en déclinaison, variations de haïkus en chanson, 36 vues du Mont Fuji, pourquoi pas en musique ? Delage et Messian. La grande vague du japonisme, quel drôle d'engouement en Occident.

"Je n'ai pas besoin d'estampes japonaises, car je dis toujours qu'ici, je suis au Japon" ! Vincent disait volontiers que la région lui paraissait si belle, "par la luminosité de l'air et le joyeux effet des couleurs. L'eau forme des tâches d'un beau vert émeraude et d'un bleu profond dans le paysage, semblables à celles que nous voyons dans les estampes japonaises". Il parlait du Sud bien sûr ! Du pays d'Arles, du pays de Mistral, de Miréio et Vincent... Moi, je dis volontiers qu'à Vaison, je suis comme la maison !  

Je n'y suis pas, pas encore. Ici aussi, en mai, il y a des iris et du lilas aux couleurs de lavande. En mai, on ne fait pas ce qui nous plait mais il nous plaît de faire ce qu'il faut pour être au fait, ou au faîte. L'étudiante, au pied de la montagne, vient de remettre son travail qu'on n'appelle pas encore mémoire, sans savoir si ce sera une thèse, ni si elle ira à Fukuoka. Après tout, pourquoi pas, ainsi la vie va. 

IRIS-TFC080516.jpg

Encore quelques marches à gravir... 

Qu'il est long le chemin
et pourtant qu'il est court.

18:07 Publié dans Avenir, Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Wouah, l'étudiante devant les escaliers ... ;-) Bon courage pour les japonaiseries et autres amusements !

Écrit par : Dan | 17/05/2016

Répondre à ce commentaire

Courage ! dans un gros mois, vous serez en haut !

Écrit par : Véro | 18/05/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.