19/06/2016

Du rouge au milieu du bleu

Selon le calendrier, on est en juin. Selon la grenouille, on est à la fête ! Selon les klaxons, les rouges sont passés à l'action. Selon la télévision, ils ne sont pas encore champions ! Cette saison est pleine d'illusions, d'examens reportés, de journées décalées, de grèves annoncées. Attentats à l'arc-en-ciel, bilan halluciné, silence consterné. Consternant. Il ne fait pas bon être homo, comme ils disent, ni pédé, ni même gay. Pas plus que policier, journaliste ou juif. Pour certains, il ne fait pas bon vivre —ni même penser— autrement les jours de ramadan. Hallucinant. Il ne fait pas bon être femme, anglaise, travailliste et tolérante, militante de l'immigration, pro-européenne et même pas lesbienne. Non, il ne fait pas bon être dans le vent en ce moment. Ni à voile, ni à vapeur, ni pour la paix, ni pour l'amour. Sombres jours.

Sinon, un-deux-trois-droits au but suffisent à nous faire oublier de pleurer. Entre deux mi-temps, une phase d'entre-jeu et un milieu de terrain, tout va bien. L'étudiante a enchainé, un-deux-trois examens, 19 sur 20, tout va bien. On attend la fin. Elle a bédé, japonisé, instrumenté, accoustiqué sans le moindre moustique cette année. Non, ce n'est pas l'été, c'est l'orage ! Les fleurs sont fanées.

fleurbleue.jpg.png

Il parait que je suis très fleur bleue...

CHARLIE-copie.jpg

Putain, ça penche...
comme les temps changent.

Exit les présidents qui présidaient aux destinées de la France.

Le marché nocturne s'appelle désormais Nuit Debout.

Les livraisons pourront se faire en toute saison, à toute heure,
même le dimanche, quand la loi sur le travail sera passée par là

Charlie vivra... ou pas ! 

Putain, décidément, ça tangue...

 

Les commentaires sont fermés.