11/07/2016

Bleu Ardente

Or, donc, en cette fin de semaine, à Liège, c'était les Ardentes. Festival musical, bon enfant, sans être familial, qu'on dira convivial. Bruyant aussi, ça rappe par-ci, ça crie par-là, ça chante aussi. Le vent de Meuse nous ramène des miaulements d'Indochine. Entre cent klaxons, trois victoires et deux défaites, reste l'espoir. Les bus bondés, chargés de jeunes prêts à camper, ne s'arrêtent plus à l'arrêt indiqué. Les bus trop pressés empruntent les quais, tout schuss. Puis, s'arrêtent pour faire marche arrière ! C'est très étonnant un bus, à rallonge, trop chargé, qui se met à reculer. Sensation, train fantôme à la foire du Midi ou serpentin à la foire d'Octobre !

Dans les magasins, dits de proximité, ça parle flamin, italien, dindon, germon, anglois, ecetera, chinois, spanish ou portuguèss. "T'as pas pris de shampoing ? Non, mais... c'est pas moi qui paie le pain!" Sardines à l'huile et tomates en vrac, de l'eau et des bières. Oui, ils sont venus, ils sont tous là, la belle jeunesse européenne. C'est très rafraîchissant par ces chaleurs. Il paraît qu'on a frôlé les trente dans les tentes des Ardentes.

Pourtant, les Français sont aux abonnés absents. Je me demande bien pourquoi.
Les nuits debout seraient-elles plus belles que nos jours de pluie ? Les soirs de match seraient-ils plus bleus que nos matins gris ? Comme chaque année, jeudi 14, c'est Fête-Nat, avec concerts et feu d'artifice à Lîdje. On va danser sur le pont mais peut-être que la fête ne sera pas tout à fait la fête... Certainement à cause du 49.3 ! On peut y voir une fameuse défaite. Pourtant, si toute cette belle jeunesse se mobilisait, pour construire une autre Europe, un monde meilleur, plus de justice sociétale, moins d'injustice sociale. Avec des "si", on pourrait mettre Paris en bouteille... et même du sable dedans ! 

— Es gibt kein Foto —

Commentaires

C'est quoi comme langue le dindon ?

Écrit par : Véro | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Il s'agit d'une langue où on glousse beaucoup ! ;-)

En Provence, terme familièrement utilisé pour dénommer une langue incompréhensible, souvent éructée en groupe. Idiome des peuplades qui les envahissent l'enclave à l'été et grimpent les pentes du Ventoux ! On les appelle aussi Bataves...

Écrit par : Mirameuse | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.