06/10/2016

Balance

Du miel et des amandes ! Il a suffi d'un sourire pour que la Grèce revienne à mon souvenir et que mon coeur s'apaise de tant de douceurs. Il est des espérances formulées à vingt ans qui renaissent au tournant de la vie, quand le ciel s'assombrit. Il fait gris, vous avez remarqué comme le temps a froidi ? Les réfugiés continuent d'affluer, la Méditerranée traversée. Mais où vont-ils se loger ?

miel.jpg

Ma vie mi-méli mi-mélo

La misère au Sud comme au Nord s'installe, durablement, du fait de gouvernements incompétents. Travailler plus longtemps, travailler tous, malades et impotents, travailler encore. Mais sans travail pour tous ! Cherchez l'erreur. Des retraites repoussées, des retraités poussés à la rue. Misère de nous. Des usines qui ferment à grand fracas. Des banques qui licencient à tour de bras. Jamais imposés les bénéfices exportés. Scandaleusement riches les toujours plus riches. Que vont nos vies devenir ? Et nos enfants, face à de nouveaux tourments. Le ciel s'assombrit, vous avez remarqué comme l'espoir se dissout dans le flou ?  Nous sommes tous des Grecs, aujourd'hui, comme hier, et demain à coup sûr.

Les Hellènes malins s'organisent à tour de mains, de circuits courts et de monnaies locales. Demain viendra de la proximité, des villes et des campagnes réconciliées, de l'autonomie régionale retrouvée. Mais combien d'années, de crises encore, de guerres même ? D'ailleurs, ne sommes-nous pas en état de guerre à voir les militaires qui arpentent le marché ? Les sacs fouillés, les activités annulées, les déplacements contrôlés, les domiciles visités. Vous avez une télé? Société hypercontrôlée et pouvoir virtuel hypercontrôlant. Welcome in 1984, Brazil disait le film. Le meilleur des mondes est ici, merci !

balais.jpgBalais à la rue du Palais

Pendant ce temps, l'étudiante a repris les cours de japonais, entrepris l'étude du chinois, se dit pourquoi pas. Les chats se réfugient sous les couettes, signe qu'il suffit peut-être d'hiberner pour que tout finisse par s'arranger. Mesurer sa chance à l'aune des détails qui émaillent le parcours. L'autre jour, j'ai pris un bateau-taxi personnalisé pour aller travailler ! L'autre soir, des amis à la Nuit des Coteaux sont passés. Autour d'un trio de jazz manouche se retrouver. D'un débat s'étonner, d'une chanson se réchauffer. Les amies reviendront, les amis aussi. A la foire d'octobre, à la fête foraine, au marché de Noël. Les mois défilent, au Sud redescendre, mais quand ? Ce blog manque cruellement de bleu. A Liège, je suis toujours en balance.

balance.jpg

  Selfie à l'ancienne...    

14:22 Publié dans Spleen | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.