10/12/2017

Bleu sapin

Cette année, j'avais envie d'un sapin ! C'est de saison, me direz-vous, ça sent le sapin de partout, en ces jours incertains. Les plus fameux prennent la peine de mourir le même jour, ce qui démultiplie les hommages sans les annuler. Seul l'imaginaire populaire peut croire que la date du grand départ signifie qu'on va voyager accompagné. Quelle naïveté, comme de croire qu'un grand saint va venir par la cheminée remplir les petits souliers des enfants sages, qu'on a bien drillés à éviter de trop penser en leur mentant sciemment. Mais c'est tellement charmant, n'est-ce pas... touche pas à ma croix !   

Ainsi, par exemple, le 10 décembre. Jour de la Déclaration universelle des droits de l'homme et date du décès du très vilain général Pinochet, quelle ironie ! Jour de naissance d'un ami très cher, ancien déjà qui n'est pas encore un ancêtre, et date du décès de ma mère très chère, comme si c'était hier, quelle tragicomédie ! Et quel rapport? Aucun, la même année pour chaque paire d'évènements mais au-delà... il n'y a pas d'au-delà! Seulement une date qui revient à chaque fois. Demain, le 11, c'est la fête des Daniel & Danielle. Ca tombe bien, ce sont aussi des amis très chers. C'est aussi la date anniversaire de ma mère mais j'ai arrêté de compter. J'espère seulement trouver du mimosa au marché, la prochaine fois... car aujourd'hui, la Batte, c'était ça !

batteblanche.jpg
Aucune navette ne circule sous la neige !

Si vous en doutiez, c'est confirmé, l'hiver est arrivé ! Et donc, Noël ne devrait pas tarder à se pointer. Et l'étudiante de rentrer. Et le sapin de s'imposer. Pas la peine d'aller le chercher loin, sur la place, je l'ai trouvé, à ma porte déposé! Comment résister ? La dernière fois que j'ai acheté un sapin, un vrai qui sent, c'était peut-être il y a 20 ans. Et je me suis dit "plus jamais". Le choisir, le payer, le porter, le transporter, le sortir du coffre de la voiture que je n'ai plus, le faire tenir en équilibre, le protéger des félins. L'épreuve ultime étant de le garnir, avec ma mère, avec ma fille, jamais d'accord sur rien des choses qui brillent en vain. Puis la photo traditionnelle, avec l'oncle qui viendrait, pas même déguisé en barbu de circonstance. Ensuite, le traîner tout déplumé jusqu'au vallon transformé en feu de sapins des bruyères. 

De ces temps enfouis ne restent que quelques boules et quelques guirlandes, d'abord posées sur un sapin artificiel, qui a fini sa vie dans la cave inondée. Aux abonnés absents, le résineux, depuis douze ans certainement ! Depuis, on triche très bien avec les bougies et les lumières, les autels et les tiroirs à cadeaux. Les chats n'ont qu'à bien se tenir. Donc, cette année, je ne sais pourquoi, j'ai ramené un sapin ! Mais où le mettre ? Dans la cour, pardi...

sapin17copie.jpg

Et c'est là que le miracle s'est produit ! D'abord, il a neigé. Ensuite, chacun.e s'est intéressé.e au conifère mystérieusement posé au milieu du pavé. Et d'apporter, qui une guirlande, qui une étoile, qui des cloches, et demain des lumières, et après des boules. Chacun.e s'est approprié le sapin à décorer. Même le chien ne devrait pas tarder à pisser dessus ! L'autre cabot est parti en Espagne, passer Noël avec sa maîtresse au soleil. Il m'arrive de l'envier et le grand bleu d'Avignon regretter, j'avoue.

villagedenoel.JPG

Au
Village
de Noël,
je me suis
promenée...
Les frères et soeurs,
les ami.e.s sont passé.e.s
Si l'envie vous en dit !
Il y a des sapins partout,
du vin chaud, des boudins, du chocolat,
du nougat, du saucisson,
des cornichons...